Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Et si vous achetiez de la vaisselle comestible ?

La France interdit la vente de vaisselle jetable en plastique à partir de 2020

Selon le décret voté le 30 août 2016, la France a fait un énorme pas vers une économie générant moins de déchets. À compter du 1er janvier 2020, la France interdira la mise à disposition de gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique, à l’exception de ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières « biosourcées ».

Cela laisse moins de 2 ans à l’industrie pour adapter sa production et être réglementaire. Le changement de nos habitudes de consommation est devenu inévitable même si ce décret ne concerne pas tous les types d’emballage. Des entreprises se sont donc penchées sur des solutions pour nos futurs pique-niques !

Crédit : Do Eat

La compagnie Do Eat vend des contenants comestibles pour offrir des bouchées. La compagnie indienne Bakey’s (vidéo en anglais) produit des cuillères comestibles. Le propriétaire et concepteur dit pouvoir concurrencer le coût des ustensiles en plastique avec une production de masse. Mme Diane Leclerc Bisson (site en anglais), désigneuse industrielle et anthropologue, a conçu plusieurs types de contenant comestible. « Qu’ils soient faits de purée de courge musquée et de cassis, de poireau ou de pâte de caroube, ses contenants sont parfaitement capables de tenir le rôle habituel d’un bol ou d’une assiette… »

Zoom sur la société Biotrem, dont l’usine se situe dans la zone agricole de Zambrow en Pologne, qui conçoit de la vaisselle comestible :

Crédit : Biotrem

Les assiettes, bols et couverts sont réalisés à partir de son de blé et d’une quantité minime d’eau. Compressées à haute pression et haute température, les assiettes sont résistantes à la chaleur du four traditionnel et du micro-ondes. Jerzy Wysocki, le créateur de la société, voit en cela une solution éco-responsable et plus respectueuse de l’environnement que la vaisselle jetable actuellement commercialisée et qui pollue.

Un choix eco-friendly

Si la vaisselle eco-friendly n’est pas consommée après utilisation, le son de blé met seulement trente jours à se décomposer. En revanche, une assiette en plastique met entre 100 et 1 000 ans à se désagréger, rapporte le site de prévention des déchets SIEDMTO.

Avec une seule tonne de son de blé, 10 000 assiettes sont produites. La capacité de production de Biotrem est estimée à environ 15 millions d’assiettes, rapporte le site de la compagnie polonaise. La société est parvenue à mettre en pratique ce concept en collaborant avec des centres de recherche et de développement européens.

La vaisselle comestible ne résout pas tous les problèmes non plus. Les articles comestibles ne peuvent pas être entreposés sur le sol des hangars ou des différents moyens de transport, sans protection. Un emballage est tout de même nécessaire. Cependant, ce dernier n’est pas tenu d’être en plastique ! Bref, nous avançons dans la bonne direction et l’avenir appartiendra aux entrepreneurs qui sauront anticiper les difficultés et proposer des solutions économiques, eco-friendly et enthousiasmantes !

Sourire croqué sur : 20minutes, Départnature et Biotrem