Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Des bus carburant au café !

Sourire chassé sur lefigaro.fr.

Si vous êtes amateurs de café et écologistes dans l’âme, vous connaissez probablement des façons de réutiliser le marc de café qui vous reste, une fois votre cafetière remplie. Pour ma part, je connais son effet répulsif sur certains animaux « indésirables », son usage comme abrasif doux ou comme absorbeur d’odeur dans un frigo, qu’il soit solidaire, partagé ou rien qu’à vous. Mais je suis loin du compte, ce site en recense 32 utilisations ! Et encore il n’est pas exhaustif, les Anglais ont inventé un autre emploi, à grande échelle.

A traditional Routemaster bus picks up a passenger in London, Britain February 25, 2017. REUTERS/Neil Hall - LR1ED2P1A8A7U

Un bus traditionnel londonien le 25 février 2017 Neil Hall/REUTERS

 

En effet, la start-up londonienne bio-bean, soutenue par le pétrolier Shell, développe depuis quatre ans un carburant composé à 80 % de diesel et à 20 % de biocarburant comprenant de l’huile extraite du recyclage de marc de café. Et expérimente un test grandeur nature depuis le 20 novembre sur une partie des bus londoniens.

C’est un jeune entrepreneur de 25 ans, Arthur Kay, qui a fondé en 2013 une entreprise capable de recycler et transformer du café en carburant propre. Une première dans le monde. Basée à Londres, la start-up récolte le marc de café dans des boutiques et des restaurants de plusieurs villes anglaises. Ces résidus sont transformés en huile qui est par la suite mixée à d’autres carburants verts par la société Argent Energy, le plus important producteur de biocarburant du Royaume-Uni.

Chaque année 500 000 tonnes de café jetées

L’objectif de cette année : transformer 10 % des déchets de café présents sur le territoire anglais. Car en Angleterre ce sont 500 000 tonnes de café moulu qui sont envoyées tous les ans dans des décharges (200 000 rien que pour Londres), où sont rejetées de grosses quantités de méthane, un gaz à effet de serre 28 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

Selon bio-bean, l’huile de café permettrait de réduire les émissions de carbone de 10 à 15 %, sans changer le moteur ni utiliser davantage de carburant. Le carburant à base de café peut également être utilisé dans les taxis, les autocars ou les camions.

Révolutionner les transports en Europe

Et déjà, le fondateur de la start-up espère pouvoir révolutionner les transports en Europe continentale, où 38 milliards de tasses de café sont consommées chaque année. « Nous espérons pouvoir nous étendre sur le long terme, en Europe notamment, mais dans un premier temps, il s’agit de montrer aux investisseurs notre potentiel et la puissance de ce que nous avons mis au point », a nuancé la start-up.

Si aujourd’hui, 6 000 litres d’huile ont déjà été extraits du marc de café, bio-bean n’a « pas encore réfléchi à un plan concret pour l’avenir, tout dépendra des résultats du test qui débute aujourd’hui [20 novembre] » a concédé une porte-parole.

Source : lefigaro.fr