Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Créer de l’eau grâce à l’air !

Chez PDS, nous vous parlons souvent de nouvelles inventions qui pourraient avoir un impact positif sur la vie des hommes et la planète. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de la Warka Water ou Warka Tower ! Cet incroyable système destiné à produire de l’eau à partir de l’air a déjà été testé en Éthiopie, et l’on peut espérer qu’il fera son petit bout de chemin dans le reste du monde. Mais de quoi s’agit-il ?

La Warka Water est une tour impressionnante en bambou qui peut capturer l’humidité de l’air et offrir ainsi aux populations qui en ont besoin, de l’eau à partir de l’air, faisant reprendre la vie et l’agriculture dans des lieux arides.
WW_IM_PH_V1.7_150904_Bomarzo_EdibleGarden_SAM_0006_1200x600_AV

Tout a commencé en 2012 par un voyage en Éthiopie, de l’architecte italien Arturo Vittori : « J’étais dans la région Amhara située au nord du pays. Les paysages étaient vraiment magnifiques ! J’étais bouche bée. Mais j’ai aussi été outré de voir toutes ces femmes et ces enfants marcher jusqu’à 50 kilomètres à pied pour avoir de l’eau dans des sources souvent insalubres, et ils partagent ces sources avec les animaux », raconte-t-il. Il décide alors de chercher une solution pour régler ce problème d’accès à l’eau.

Il étudie l’artisanat traditionnel éthiopien avec des scientifiques. Et le projet Warka Water va commencer. En 2012 toujours, il présente son invention à la Biennale de Venise. La Warka Water est une structure en forme de vase qui mesure alors 9 mètres de haut et ne pèse que 60 kilos. Elle est constituée de matériels naturels comme des tiges de bambou encordées les unes aux autres.

ba0647725b63d8face22b64a2084a6d0-l

WW_CoverPictures_1

Le tissage fin comme un filet récupère les gouttes de pluie lors de la mousson d’été. Pendant les périodes sèches, les particules d’eau contenues dans la condensation de l’air sont piégées dans un tissu tendu à l’intérieur de la structure.eb189436ab7c6490db1ac763f9e88965-l

L’eau glisse alors le long des cordages avant d’être collectée. Selon son inventeur, la Warka Tower peut générer jusqu’à 100 litres par jour.

WW_WS_WT_170718_Cover2_2000x1200

« 1 000 dollars suffisent pour construire cette tour qui crée de l’eau grâce à l’air. Nous avons pour objectif de créer une structure simple pouvant être reproduite par les gens avec le matériel dont ils disposent sur place », explique l’architecte. Il n’y a besoin d’aucune machine pour la fabriquer. Et il ne faut que quatre personnes pour l’installer.  « On veut lancer un projet do it yourself comme on dit », précise-t-il à l’époque.

Les matériaux utilisés pour la construction sont 100 % biodégradables ou recyclables et les outils sont des outils simples que chaque village peut avoir en sa possession.WW_170812_MATERIALS_« En 2015, on installera la première tour Warka Water près de Bahar Dar, dans le nord-ouest de l’Éthiopie. Nous commençons par ce pays, car c’est un test », déclare alors Arturo Vittori. « Nous voulons voir si les gens l’acceptent. Ce projet peut s’adapter à n’importe quel pays. Les villages que nous avons choisis se situent à 3 000 ou 4 000 mètres d’altitude. Nous avons donc étudié la météorologie des zones montagneuses. Mais ces tours peuvent très bien être installées en milieu désertique », ajoute-t-il.

Capable de s’adapter au climat, la Warka Tower doit aussi coller à l’artisanat traditionnel. Un point sur lequel l’architecte ne plaisante pas. « Dans cette région du nord de l’Éthiopie, j’ai observé la façon dont les habitations sont construites, et celle dont les gens fabriquent leurs objets de tous les jours. Et même leurs habitudes vestimentaires. Je me suis inspiré des toukouls, ces maisons rondes faites en torchis avec un toit tissé. Des paniers ou des tapis tressés très typiques de cette localité… », dit-il.

WW_WS_3_Home_170718_Projects_1200x600

Un moyen de freiner la déforestation

En faisant des recherches dans la région, l’architecte a aussi été stupéfait par la déforestation. En un demi-siècle, 90 % des forêts ont disparu. D’où le nom « warka », en référence au figuier local, un arbre gigantesque, symbole de fertilité en Éthiopie. « Abattre les arbres rend encore plus difficile l’accès à l’eau. Et cet arbre, le warka, est aussi un lieu de réunions dans les villages. Les instituteurs enseignent sous ces arbres… On a décidé avec mon équipe qu’à chaque Warka Water installée, on plantera un de ces arbres chez chaque travailleur. »

WW_WS_WT_170718_TheName_1200x600-2

Depuis, le projet a été amélioré, redessiné, et l’utilisation pourrait s’étendre à d’autres endroits : Haïti, Madagascar, Colombie, Inde, Sumba (Indonésie), Népal.

WW_170812_EVOLUTION

Arturo Vittori s’est entouré d’une équipe qui travaille sans cesse à l’amélioration de cette tour merveilleuse. Avec les modifications apportées, une Warka Tower peut être construite en 4 semaines seulement et érigée en 1 heure par 16 personnes car il s’agit d’assembler ensemble 6 modules les uns après les autres.

CP_IM_AR_170805_170510_IM_DJI_0019.MOV_1200x600-2

Nous vous invitons à consulter le site de cette invention magnifique : http://www.warkawater.org.
Vous pourrez soit faire un don soit vous porter volontaire, ou tout simplement en apprendre plus !
Sources et créditshttp://www.warkawater.orgInhabitat, et Esprit Science Métaphysiques.