Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Garçon encore un demi, c’est bon pour ma santé !

Sourire chassé sur Ulyces.co

Crédits : National University of Singapore

Si vous cherchez une justification sérieuse pour aller vous en jeter une dans le gosier (ou plus, mais évidemment toujours avec modération !) au comptoir du coin, le Provocateur de Sourires en a trouvé une imparable !

Des scientifiques de l’université nationale de Singapour viennent de réaliser un vieux rêve de l’humanité. Boire de leur bière « probiotique » pourrait améliorer le fonctionnement du système immunitaire et la santé intestinale. Les probiotiques, ce sont des micro-organismes vivants, comme des bactéries ou des levures, qui ont un impact positif sur la santé humaine. C’est à se demander pourquoi personne n’avait eu l’idée de les utiliser avant eux. « L’impact bénéfique des probiotiques sur la santé est bien connu », affirme la chercheuse Alcine Chan, qui a mené le projet. « Bien que de bonnes bactéries soient souvent présentes dans la nourriture qui a été fermentée, il n’y a jusqu’ici aucune bière sur le marché qui contienne des probiotiques. »

Une bière légère et acide

Cela pour une bonne raison : il n’est pas facile de développer un nombre suffisant de probiotiques vivants dans la bière, car elle contient des acides de houblon qui empêchent la croissance et la survie de ces bactéries. Mais en modifiant les techniques de brassage et le processus de fermentation traditionnels, la scientifique est parvenue à créer une bière contenant de nombreux probiotiques. Le produit final, qui prend environ un mois à être créé, est plutôt léger. « La bière a des saveurs acides et contient environ 3,5 % d’alcool », dit Alcine Chan.

« Il est très incongru d’imaginer qu’une bière puisse être bénéfique en termes de nutrition », a confié Melissa Mak, directrice de Fermentation Friends, une association qui apprend aux gens à créer de la nourriture probiotique, à Reuters. « Malgré tout, c’est un nouveau produit très excitant ! » La bière contient une bactérie lactique nommée Lactobacillus casei L26, qu’on trouve généralement dans des fromages comme le saint-nectaire. Pas de doute, cette bière devrait plaire aux Français.

Pour le bien de la science, je suis prêt à me porter volontaire s’ils lancent une campagne de tests en France !

Sources :

ulyces.co

reuters.com