Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Découvrez Benenova !

logo OneHeart

Le Provocateur de Sourires a l’honneur d’être partenaire de OneHeart. Régulièrement, nous relayons ici des sujets de cette équipe dynamique. Celui qui va suivre nous a particulièrement intéressé car il présente une association qui permet vraiment à chacun d’être bénévole quand il veut ou peut et sans engagement.

Ce mercredi démarre la Social Good Week, la semaine du web social et solidaire. Une thématique qui nous est chère chez One Heart. C’est pourquoi nous vous présenterons, tout au long de l’événement, jusqu’au 6 décembre, une série d’initiatives qui vous donnent les moyens d’agir sur le web. Premier volet : Benenovabenenova-lcm

Devenir bénévole vous tente mais le temps vous manque ? Benenova est faite pour vous. La plateforme vous propose des missions courtes et ponctuelles. Simple d’utilisation, elle vous incitera, à coup sûr, à expérimenter ses missions enrichissantes. Vous pouvez d’ailleurs les découvrir et échanger avec l’équipe de Benenova pendant la Social Good Week. En attendant, découvrez l’interview de Stéphanie Andrieux, la présidente et fondatrice de la plateforme.

One Heart : Votre devise, c’est “Agir n’a jamais été aussi simple”. Comment faites-vous pour faciliter l’engagement ?

Stéphanie Andrieux : Nous proposons des actions courtes. Répertoriées dans un calendrier sur notre site, elles durent entre une et quatre heures. Tout le monde connait l’heure de début et l’heure de fin.

Ensuite, chaque action se suffit en elle-même, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite pas d’engagement sur la durée.

Enfin, il n’y a pas besoin de compétences particulières. Il suffit d’arriver avec sa bonne volonté, son sourire et ça roule ! Avant chaque mission, vous recevez toutes les informations pratiques par mail et SMS, et des SuperNova sont là pour vous accueillir sur place.

Autre avantage que vous mettez en avant : la possibilité de faire des rencontres…

Toutes les actions se font en équipe. C’est un moteur de création de lien. Les retours des bénévoles sont très positifs à ce sujet. Ils apprécient ces instants de partage avec des personnes qui viennent d’horizons différents, que ce soit avec les publics dont s’occupent les associations, mais aussi avec les autres bénévoles.

Quelques exemples d’actions ?

On essaye d’équilibrer entre quatre thématiques :

Le handicap : ce sont des actions qui favorisent le faire ensemble. Par exemple : accompagner des personnes malvoyantes à une soirée dansante ; jouer au basket avec des personnes en situation de handicap mental.

Le lien intergénérationnel, avec des jeux, ateliers cuisine ou autre en maison de retraite.

La lutte contre la précarité : collecte alimentaire, confection de colis alimentaire, distribution de repas, tri de vêtements…. Beaucoup d’actions d’accueil des réfugiés, qui là diffèrent un peu puisqu’il s’agit de les accompagner dans la découverte de Paris, par le biais d’une sortie au musée par exemple.

Environnement : jardins urbains, lutte contre le gaspillage alimentaire avec récupération des invendus et redistribution…

Pourquoi ce concept ? Espérez-vous toucher un nouveau public ?

Des études montrent que de plus en plus de gens veulent s’investir, mais pour une cause, pas pour une asso. Ils sont réticents à s’engager jusqu’à la fin de l’année, toutes les semaines. Alors que lutter contre le gaspillage alimentaire via des actions différentes, ponctuelles, ça les tente.

Benenova touche 58 % des personnes qui n’étaient pas bénévoles avant. C’est énorme ! C’est pourquoi on ne doit pas se louper. Si la première expérience est mauvaise, ils risquent de ne pas revenir. Du coup, nous testons toutes nos actions avant de les proposer.

Comment se porte Benenova ? benenova-17

En dix-huit mois, nous sommes passés de 590 à 3 600 bénévoles. C’est encourageant ! Même chose pour le nombre d’action sur le calendrier, elles ont bondi de 25 à 140.

Nous avons par ailleurs environ 120 partenaires, répartis dans deux régions : Ile-de-France et Pays-de-Loire. Et si tout se passe bien, nous serons à Lille le mois prochain.

Quels sont vos projets ?

Le plus gros projet est l’essaimage dans d’autres régions. Nous avons régulièrement des demandes de porteurs de projets ou d’asso : quand est-ce que vous venez à Lyon, à Bordeaux, etc ?

Nous voulons aussi continuer à travailler sur la mixité du public : nous avons commencé à accueillir des personnes en situation de handicap. Et une association qui s’occupe des femmes mal logées nous a contactés. Elles aimeraient aussi s’engager dans leur quartier.

Benenova aussi fonctionne grâce à des bénévoles…

De plus en plus de bénévoles veulent nous aider à nous développer. Nous leur proposons donc un programme de formation pour qu’ils aillent eux-même démarcher les associations, et donc augmenter le nombre de missions proposées. A terme, notre objectif est d’équiper les citoyens pour qu’ils aillent eux-mêmes ouvrir la porte à d’autres.

 

Source : Oneheart et benenova.fr

Programme de la Social Good Week