Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Seabin, la géniale poubelle pour nettoyer les océans

seabin-project_ideesdebiz

Deux amoureux de l’océan,  Peter Ceglinski et Andrew Turton, deux surfeurs australiens, en avaient assez de voir passer les déchets lorsqu’ils étaient sur leur planche. Ils ont donc travaillé 4 ans sur un projet de poubelle automatisée, capable d’attraper les ordures flottantes, l’huile, le carburant et les détergents et qui peut fonctionner 24heures/24, 7 jours sur 7, tous les jours de l’année: The Seabin Project.

Voici la vidéo (en anglais):

Dans la poubelle Seabin, se trouve un sac en fibres naturelles où sont collectés les déchets. Quand le sac est plein, il suffit de le vider pour le réutiliser, après un tri des déchets collectés.

Cette poubelle est à placer en surface sur un plan d’eau calme comme on peut en trouver au niveau des ports, des marinas ou des lacs. Les courants se chargent de rapprocher naturellement les polluants de la poubelle qui les aspire dès qu’ils passent à proximité.

Une pompe à eau placée sur le quai aspire l’eau par le bas de la poubelle (voir schéma) : l’eau passe à travers la pompe et un séparateur à hydrocarbures avant de repartir purifiée en mer.

seabin-project

Les concepteurs ont mis au point ce prototype qui fonctionne à merveille et l’idée est également de pouvoir recycler aussi bien les Seabin elles-mêmes qu’une partie des déchets récupérés, notamment les plastiques qui pourraient resservir pour créer de nouvelles Seabin. Au-delà du produit, ils voudraient que leur projet participe à la sensibilisation à la protection des océans.

Ils ont lancé une collecte qui a atteint ses objectifs et les deux australiens espèrent lancer la production et la commercialisation pour développer un modèle le plus écologique possible pour l’année 2016 et en faire profiter le monde entier.

Ce projet n’est pas sans nous rappeler celui du jeune Boyan Slat dont nous vous avions déjà parlé ici, également concepteur d’un projet de nettoyage des océans, mais à plus grande échelle.

Plus d’infos sur www.seabinproject.com

Source : http://www.gizmag.com/seabin-ocean-trash/41023/