Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

EDITO

Sortons les armes de dérision massive, pour que plus personne ne meure de rire et que les crayons ne fassent plus jamais grise mine. Le Provocateur de Sourires s’appelle aujourd’hui Charlie Hebdo, pour, à notre petit niveau, suivre le souhait de Philippe Val, son ancien directeur, qui s’exprimait hier : « Peut-être que cela serait bien que demain les journaux s’appellent Charlie Hebdo. Si on titrait tous Charlie Hebdo. Si toute la France était Charlie Hebdo. Ça montrerait qu’on n’est pas d’accord avec ça. Que jamais on ne laissera le rire s’éteindre. Jamais on ne laissera la liberté s’éteindre. » Dans l’esprit de notre ligne positive, retenons l’image de cette France, de ce monde debout. Unis parce qu’en réalité nous ne sommes qu’UN, un seul corps contre l’obscurantisme. N’ayons pas peur ! #jesuischarlie