Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

La ville est son terrain de GIF

La ville est une source d’inspiration pour de nombreux artistes et c’est dans la rue que le photographe espagnol A. L. Crego a fait ses débuts, en prenant des clichés de son environnement. Face à la passivité de son art, il décide d’emprunter les paysages urbains et les tags de certains street artists pour  en faire des œuvres « vivantes », les fameux GIF*. Sur son tumblr, les fenêtres bougent, les immeubles grandissent, les graffitis s’animent.

« Le résultat m’a beaucoup surpris, parce que le mouvement ajoutait du sens à l’œuvre originale. Je pense que c’est ce qui fait le succès de ce format. Nous sommes habitués à regarder des photos immobiles et lorsque nous voyons du mouvement, c’est inattendu. »

D’abord cantonné à sa ville natale, A. L. Crego est vite à court d’œuvres de qualité. Sa GIF mania s’exporte alors dans le monde entier, insufflant vie aux fresques de street artists internationaux. Son désir : voir ces images animées sur les couvertures d’albums de musique dans les boutiques en ligne, les posters de films ou la publicité.
« Les journaux pourraient aussi le faire. Dans chaque article avec une photo, on pourrait placer un QR code à scanner pour voir le GIF animé correspondant ».

En voilà un artiste qui incarne à merveille la vérité de Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.



Photo originale M-City / montage A. L. Crego


Photo originale Light (by Sr. X) / montage A. L. Crego

Sources : alcrego.tumblr.com
tempsreel.nouvelobs.com
*Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange d’images »)