Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Oh mon Dieu, qui a volé mes pubs ?

Dans les villes, rares sont les espaces publics sans affichage publicitaire. Certains pensent que cela fait partie de l’identité urbaine, d’autres considèrent que la publicité est envahissante et agressive tant et si bien que certaines communes se liguent même contre cette invasion visuelle. Les rues et les stations de métro se transforment petit à petit en d’immenses panneaux de réclame à la gloire de notre société de consommation. Des voitures qui vont vite à la promotion de sites de rencontres adultérins, en passant par le paquet de lessive qui lave plus blanc que blanc, nos yeux n’ont que peu de repos. Finalement, ce sont nos cerveaux qui peuvent être lessivés.

Etienne LaVie souhaite provoquer un questionnement sur notre rapport quotidien à la publicité en remplaçant les encarts publicitaires par des chefs-d’œuvre de la peinture classique. Accessibles aux regards de tous, ces œuvres pourraient nous interpeller autrement en parlant à notre humanité plus qu’à notre porte-monnaie. Son projet OMG, who stole my ads* est une jolie manière d’insuffler un peu de poésie et d’art au paysage urbain. Et même si pour le moment cette initiative reste virtuelle, on aimerait pourtant la voir fleurir dans nos rues.
OMG-who-stole-my-ads-2abesses liberté

Sources : www.ufunk.net
Crédits : Etienne LaVie
* Oh mon Dieu, qui a volé mes pubs ?