Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Mexico : maxi troc

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une initiative atypique qui se déroule dans la grande ville de Mexico. Au_marche_au_troc_de_Mexico_les_legumes_s_achetent_avec_des_dechets2

Depuis mars 2012, une fois par mois, a lieu el Mercado de Trueque, entendez le « Marché du Troc ». Cet évènement permet aux habitués, prévenus plusieurs semaines à l’avance, d’échanger leurs déchets contre des denrées alimentaires fraîches. Les détritus sont triés, pesés et, en fonction de ces données, des points verts, sortes de billets de banque en plastique, sont distribués aux collecteurs. Ils leurs permettent alors d’acquérir auprès des producteurs locaux, membres de la coopérative Tierra Nueva, des biens de première nécessité. Une soixantaine de produits est généralement disponible. Tanya Muller, l’élue municipale de Mexico pour l’environnement, explique le but de cette opération séduction : « Alors que le tri sélectif peine à entrer dans les habitudes, l’idée est de faire prendre conscience aux gens que les résidus solides ont une valeur ». Quand on sait que 12 600 tonnes de déchets sont produits chaque jour dans cette ville et que les chiffres ne cessent de croître, on comprend mieux combien l’enjeu est important.


À ce jour, quelque 20 000 personnes auraient fréquenté ce singulier marché, permettant de récolter plus de 173 000 tonnes de déchets. Qu’elles viennent par nécessité alimentaire, par sens civique ou pour éduquer leurs enfants à l’écologie, toutes sont satisfaites de cette initiative. Évidemment, le système fonctionne aujourd’hui à perte. En effet, c’est le gouvernement qui achète la production des agriculteurs qui sera troquée, puis qui revend les matériaux récupérés à une société de collecte. Les « invendus » du marché seront redistribués à des cantines communautaires. Mais « l’objectif n’est pas d’être rentable mais de diffuser une culture environnementale tout en valorisant l’agriculture locale », rappelle-t-on.


À noter également que des cours de cuisine sont aussi prodigués…

C’est vraiment un très bel essai qui vise tant à aider les personnes en difficulté (habitants, agriculteurs…) qu’à changer les habitudes (alimentaires, de consommation, de gestion des déchets, etc.).


Et c’est bon aussi pour notre jolie planète !

 

Crédits photos : flickr – Oisin Prendiville / William Neuheisel

Sources :

http://www.zegreenweb.com

http://www.3min30.com/ecologie/developpement-durable