Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

François Ghys, créateur de beauté par les actes

Francois-Ghys-BD

Créer de la beauté par ses actes : AKT jewels détruit des armes et les fait renaître sous forme de bijoux. Une partie des ventes est reversée à des ONG œuvrant pour la paix. Une entreprise innovante qui verra le jour début 2014 et qui mérite largement d’être mise en lumière ici !

 



Bonjour François, qui êtes-vous et en quoi votre entreprise est-elle provocatrice de sourires ?

Je ne suis pas créateur mais je pense avoir un sens esthétique, je me définis avant tout comme le chef d’orchestre de la petite aventure que j’ai lancée. J’adore les beaux objets, au design affirmé, porteurs de valeurs, en particulier les bijoux car ils soulignent la personnalité de ceux qui les portent. Je crois que mon activité apporte du plaisir car elle délivre un message de paix dans un environnement assez anxiogène !

 

Quelle est la mission de votre marque ?

La mission de la marque est de transformer des symboles de violence et d’agressivité en symboles de beauté et de paix : de prendre des armes, de les détruire et de les faire renaître sous forme de bijoux.

 

Comment vous êtes-vous entouré pour lui donner vie ?

À la base je ne suis pas un créateur, je me suis donc mis rapidement à la recherche des compétences dont je devais m’entourer pour mener à bien ce projet :
– des spécialistes de la métallurgie pour pouvoir transformer la matière,
– des designers pour pouvoir concevoir des objets au design audacieux et en cohérence avec les valeurs de la marque,
– des bijoutiers capables de réaliser des objets de qualité et des pièces aux formes complexes.

Par ailleurs, j’ai pu compter sur les chefs d’entreprise de mon entourage qui m’ont beaucoup soutenu et guidé pour mener à bien cette aventure.

 

Quelles sont les étapes de recherche, création et développement pour arriver au bijou final ?

La première étape consista à s’assurer de la faisabilité technique et économique d’une transformation du métal d’armes en bijoux. J’ai rencontré l’équipe de l’école nationale des arts et métiers à Cluny qui a montré beaucoup d’enthousiasme par rapport à ce concept.

La seconde étape, la plus longue, fut de trouver une organisation pouvant me fournir du métal d’armes détruites. C’est en rencontrant l’équipe de la Fondation suisse de déminage à Genève que j’ai pu trouver des interlocuteurs totalement en phase avec notre projet.

L’étape suivante fut de trouver un bijoutier-fabricant capable de fabriquer des bijoux acier en fonte à la cire perdue. La fonte à la cire perdue sur l’or et l’argent est assez répandue, elle est en revanche très rare pour l’acier. Et là, même chose que pour les précédentes étapes, je suis tombé sur Josselin Plantier qui dirige l’entreprise familiale Créafusion à Accons, en Ardèche, et avec qui ça a tout de suite accroché. Je suis fier de faire fabriquer ces bijoux entièrement à la main en France.

Enfin, étape capitale, trouver le designer capable de dessiner des pièces dont l’esthétique soit en cohérence avec les valeurs de la marque. J’ai rencontré plusieurs designers dont Delphine Nardin qui m’a paru avoir une vraie compréhension de notre concept.


Quelle gamme de bijoux proposez-vous et où peut-on les trouver ?

Nous sortons tout début 2014 notre première collection qui sera constituée d’une quinzaine de pièces, des pendentifs, des bracelets, des colliers et des boucles d’oreilles. Nous avons constitué une gamme de pièces vendues entre 100 et 600 €. Nous sommes actuellement à la recherche de distributeurs et nous disposerons également au premier trimestre 2014 d’un site internet permettant d’acheter les bijoux AKT.

Comment envisagez-vous l’expansion de votre marque en 2014 ?

Nous attendions avec impatience de disposer de notre première collection ! L’année 2014 sera donc l’année du lancement de la marque et notre activité prioritaire sera de trouver des distributeurs en France et à l’étranger, ainsi que des investisseurs qui viendront renforcer les actionnaires ayant investi dans le projet.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui se lancent dans un projet à la fois ambitieux et innovant ?

Le conseil principal que je donnerais est d’échanger le plus largement possible pour affiner son concept, le tester, valider et invalider certaines pistes et avoir des retours permanents sur les orientations données à la conduite de ce projet. Bien sûr, faire cela avec vigilance, de manière à ne pas révéler des informations trop stratégiques, mais l’échange et le partage sont le meilleur moyen de stimuler une affaire !

bijou-AKT-1 PC1A7992

AKT jewels : you create beauty with your acts (AKT jewels sur Vimeo).

Pour participer à la campagne de financement de la marque, c’est par ici : www.indiegogo.com/projects/akt-jewels-you-create-beauty-with-your-acts