Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

La baguette « en attente »

Crédit: S. Ortola/ 20 Minutes

Crédit : S. Ortola / 20 Minutes

Vous avez peut-être entendu parler des « cafés en attente », cette belle idée venue de Naples par laquelle les clients peuvent acheter deux cafés dont un qui est réservé à toute personne qui est dans le besoin. Cette idée commence à se répandre, comme c’est le cas Chez Mauricette à Nantes. Aujourd’hui, ce sont d’autres types de commerces qui appliquent cette générosité. C’est le cas de Noël Capron, ce Bordelais de 57 ans qui a ouvert le cœur de sa boulangerie À la recherche du pain perdu. Un sandwich, une baguette… chaque client est libre de mettre le prix de ce qu’il souhaite offrir dans le bocal sur le comptoir. Le compte des baguettes suspendues et de celles récupérées est inscrit sur une grande ardoise à la vue de tous. Les personnes qui viennent prendre une baguette suspendue ne quémandent pas puisque le produit a été payé. Pour les sans domicile fixe, les étudiants ou les personnes isolées, ce petit geste représente un coup de pouce appréciable.

Et à bien y réfléchir, chacun pourrait ouvrir un produit ou un service suspendu : une coupe de cheveux, un vêtement, des médicaments sans ordonnance, des forfaits téléphoniques… Autant d’idées que de besoins pour ceux qui traversent des temps difficiles. Sur Facebook une page a même été créée pour développer ce mouvement partout en France.

L’article de 20 minutes.