Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Osez !

Qui d’entre nous n’a pas reculé devant l’obstacle, fléchi devant la difficulté, courbé le dos devant le poids des épreuves de la vie ? Et tout un chacun s’est certainement dit qu’il était bien facile de nous conseiller de trouver les ressources en nous pour surmonter ces difficultés et adopter une autre façon de penser.

Eh bien, c’est un fait dorénavant établi. Comme Jung l’avait pressenti, et sans se limiter à la méthode Coué, de nombreuses techniques utilisent ce Think Positive : les TCC (Techniques Cognitives Comportementales dont les applications sont innombrables, que ce soit dans les thérapies d’addictologie ou dans le TDA chez l’enfant hyperactif), ou la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), reprises tout ou partie par des coachs en tout genre et théorisées, de nouveau, avec la psychologie positive.

Ce thème est particulièrement significatif en France, nation qu’on croit choyée et qui pourtant arrive en tête des pays les plus pessimistes du monde derrière l’Irak !

Mais sans se limiter à ces techniques, cette pensée positive se répand depuis de nombreuses années dans de multiples disciplines, qui s’en sont plus ou moins inspirées : de la psychologie quantique au développement des nombreuses alternatives à notre société de production et de consommation actuelle, que ce soit en termes d’agriculture ou d’économie par exemple.

Alors, comment pensent les optimistes ? Comme les adeptes du verre à moitié plein ! Quelle que soit la situation, ils voient d’abord ce qu’il est possible de faire, ont une confiance non négociable dans le pouvoir de leur volonté et voient la dimension transitoire des événements.

Pour ce faire, ils ont besoin de liens, de relations riches et d’amitiés.
Bref, de sourires.

Comme le résume parfaitement, d’ailleurs, celui qui fut le plus ancien prisonnier du monde avant d’être président de l’Afrique du Sud : « It always seems impossible until it’s done ». (Nelson Mandela)

Osez.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/02/15/19861-comment-pensent-optimistes