Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Militons pour le bonheur

 Slogan sur le mur de l'école des arts traditionnels de Thimphou.


Slogan sur le mur de l’école des arts traditionnels de Thimphou, Bhoutan

Drogués à la croissance et à peine conscients, malgré les travaux des Nations Unies, de la fin d’un modèle économique qui a trouvé sa limite (surexploitation des ressources, fonds spéculatifs, scandales bancaires, stress croissant, augmentation des pathologies liées à la pollution), les États n’ont pas encore adopté l’indice créé par l’énarque Pierre Le Roy :
le Bonheur National Brut.

À la différence du PNB (Produit National Brut) qui ne mesure que ce qui est quantifiable en argent, l’indice BNB, en France, intègre des indicateurs liés aux droits de l’homme, à la qualité de vie, au développement durable, à l’intelligence et à la culture, à la paix et à la sécurité.
Les deux ne sont pas forcément inconciliables. Pour preuve, l’Allemagne a gagné presque 10 places en 10 ans, sans perdre son leadership économique.
Militons pour l’adoption de cet indice qui permet non seulement de mieux orienter les politiques publiques vers un développement harmonieux, mais également de mesurer le sourire.
À ma connaissance, le Bhoutan est le seul État à avoir mis en application cette saine philosophie… et ce depuis 1972.

Article du Parisien du 26.11.2012 :
http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/idee-neuve-mesurons-notre-bonheur-national-brut-26-11-2012-2356911.php

Blog The Semaphores :
http://thesemaphores.blogspot.fr/2012/04/le-bhoutan-serige-en-exemple-pour-le.html