Crédit : www.mademoisellemaurice.com - Photo : Stève Siracuse

Fripesparty

fripespary 2Qu’on se le dise, les fripes, c’est chic ! Et ce n’est pas Sophie Edelin qui vous dira le contraire. Elle en a fait l’événement incontournable de Nantes : la Fripesparty qui draine tous les mois plus de 2000 serial shoppeurs et autres fashionistas hystériques !
La FPY, c’est un peu le dressing de Carrie Bradshaw puissance 1000 dans un lieu atypique (bar, resto, entrepôt) détourné pour l’occasion. Des stands de fringues ou d’accessoires à perte de vue, mais aussi des bars à beauté, un studio photo (http://www.kiwigraphie.book.fr/), le tout arrosé d’une ambiance musicale funky proposée par un DJ. Et pour les petites “fringue-ales”, il y a même un coin restauration. What else ?!

Asouko : Bonjour Sophie. Dis-moi, cette idée de vide dressing géant, ça te vient d’où ?
Sophie : L’idée m’est venue un jour où il faisait froid et gris. Mon compte bancaire faisait encore plus la gueule que moi. J’ai décidé de réunir quelques copines accros au shopping, comme moi, et sur la paille, comme moi, histoire de trouver des fringues pas chères et de faire tourner nos penderies. Quand le bouche-à-oreille a trop bien marché et qu’il a fallu pousser les murs du salon, il est devenu impératif de trouver un endroit plus grand pour accueillir tout ce petit monde : la Fripesparty était née !

A : Je comprends le concept mais pour trouver des bonnes occases, y’a aussi Internet non ?fripeparty 1
S : Je suis plutôt old school moi. J’ai besoin de voir le vêtement, de le toucher, d’écouter son histoire. Et puis, c’est drôlement moins funky et moins convivial d’acheter par écrans interposés.
La FPY, c’est un lieu d’échange et de partage avant tout. C’est un excellent prétexte certes pour trouver la perle rare, mais surtout pour sortir de chez soi, rencontrer des gens, retrouver ses potes et partager un bon moment. Faire une bonne occase est presque accessoire finalement.

A : La FPY bientôt association reconnue d’utilité publique alors ?
S : Mais pourquoi pas ! Ce n’est pas qu’une simple bourse aux vêtements. C’est devenu un acteur de la vie sociale, culturelle, artistique et économique. La FPY promeut les échanges, le partage, la solidarité et la bonne humeur. C’est aussi un fabuleux tremplin pour de jeunes créateurs locaux.
Par ailleurs, nous avons signé un partenariat avec l’association La Ressourcerie de l’Ile (http://www.laressourceriedelile.com/). A la fin du week-end, les invendus sont récoltés, recyclés, revendus. Je suis fière de contribuer ainsi au réemploi et à la réinsertion professionnelle, moi qui ai connu l’extrême précarité.

A : Et aujourd’hui, qu’est-ce qui te fait sourire ?
S : L’humour, le décalage, la dérision. J’aime le mélange des genres, l’émulation collective. Ce qui me donne le sourire ? Ma fine équipe de fripouilles et surtout les petits mammifères qui sont de plus en plus nombreux au rendez-vous !

La dernière Fripesparty de la saison aura lieu les 29 et 30 juin aux Halles Alstom à Nantes. Alors, à vos marques ! Prêts ? Frippez !

fripeparty 3
https://www.facebook.com/FripesParty?fref=ts